Grains de sable dans la machine administrative

Depuis la descente des députés du changement dans les ministères, la machine administration tourne au ralenti ou pas du tout. Si le palais de justice garde un service minimum, les autres administrations sont vides ou fermées, les agents ont renforcé les rangs des manifestants sur la place du 13 mai. La pénurie gagne aussi les documents administratifs puisque c’est la rupture aussi niveau des passeports ou bien du service de la carte grise. Pire, l’armée serait en rupture de munitions, une vraie catastrophe. Si les gaz lacrymogènes viennent à manquer, ils ne resteraient que quelques balles pour protéger tout le pays alors que les milliards d’ariary partent en fumée, notamment dans l’affaire des députés « ripoux » qui ont voté un texte « bidon » sur les lois électorales.