Le passage en force du pouvoir HVM de vouloir subtiliser le président Ravalomanana serait l’erreur à ne pas commettre

Alors que le pouvoir HVM s’acharne sur le président Ravalomanana concernant les évènements de 2009. D’autres comme Didier Ratsiraka ou Andry Nirina Rajoelina ne sont jusqu’ici inquiétés pourtant leurs noms sont cités dans plusieurs dossiers. L’appel de Paris en 2008 lancé par l’ancien président Didider Ratsiraka n’était-il pas un appel à la révolution ? Et qu’en est-il de Andry Nirina Rajoelina ou de Monja Roindefo qui ont demandé à leurs partisans de prendre d’assaut le palais d’Ambohitsorohitra au mois de février de cette même année. Etant donné la complexité de ces dossiers, le président Ravalomanana avait toujours réclamé une justice indépendante et de la mise en place de la Haute Cour de Justice. Jusqu’ici, rien, comme c’est souvent le cas lorsque que le nom de Ravalomanana apparaît ici et là !

Pour l’heure, le pouvoir HVM essaie d’inverser les rôles pour disqualifier « DADA » à la prochaine présidentielle…La vérité est ailleurs mais les dirigeants actuels dont certains sont cités dans la liste des 109 sanctionnés par la communauté internationale durant cette crise veulent blanchir les vrais responsables. Faut-il aussi rappeler que le président Ravalomanana était en exil durant plusieurs années à cause de la jalousie, la haine et de la mentalité bien de chez nous. Ses biens ont volontairement été incendiés ou pillés par cette révolution orange. Plus rien ne reste actuellement des « Magro, MBS, Blue Print… ». Auraient-ils aussi oublié les incendies de plusieurs bâtiments de l’Etat, la RNM ou bien la TVM, le pillage du NLIM (National Leadership Institute of Madagascar) à Iavoloha, du palais lui même et bien d’autres ! Alors, on se calme et reprenons depuis le début avant de prendre des décisions hâtives !

 

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *